Cabane à sucre

 

L’étale au temps des sucres…
fièvre des cinq sens

Au doux temps des sucres, quand monte la sève, tous les signes du printemps s’animent en moi. Une tendre fièvre anime mes cinq sens. Tout dans l’érablière… tout ce que je sens et je goûte, ce que mes yeux contemplent et mes oreilles entendent, tout ce que je touche me parle d’éveil et de vie.

Ô printemps…

 Parle-moi à l’oreille…

Chante la première goutte qui tombe du chalumeau. Puis la symphonie des gouttelettes martelant les parois de la chaudière. Entonne l’hymne de la cabane… au rythme de l’eau qui bout, du feu qui gronde et des percussions lointaines des glaces s’entrechoquant sur le fleuve. Laisse les corneilles, les goélands et les oies joindre leur voix à ton chant de renouveau.

Ô printemps…

Mets en plein ma vue…

Fais scintiller la fraîche lumière des jours qui rallongent. Éblouis-moi de cette neige, plus blanche que blanche. Offre le spectacle de la lune qui trace pour mes raquettes un sentier de lumière sur la neige. Laisse les étincelles monter par la cheminée pour aller rejoindre les étoiles. Émerveille-moi en clins d’œil lumineux sur les chaudières, en grand ciel bleu sur ma tête et en tempêtes éphémères comme un jeu de voiles légers sur ta splendeur solaire…

Ô printemps…

Embaume mes narines…

Laisse flotter tous tes effluves printaniers, tes odeurs de terre, d’humus et de mer. Chatouille mon nez de suaves fragrances s’évaporant des bouilloires.  Et du feu qui danse, laisse monter l’envoutante fumée d’érable…

Ô printemps…

Caresse ma bouche…

Nourris-moi du rituel des sucres. De ce premier moment où mes lèvres sur la chaudière froide s’abreuvent à l’eau d’érable. De ces longues heures à la cabane quand le réduit bouillant réchauffe mon corps fatigué. Du partage de la tire sur la neige avec ma famille et mes amis : cet instant unique où saveur, chaleur et fraîcheur s’unissent de façon magique sur nos papilles et dans nos cœurs. Printemps laisse ton énergie nouvelle couler dans la simplicité de mes gestes : cueillir l’eau, attiser le feu, brasser le beurre, couler le sirop, remplir les moules. Et ainsi, fais-moi renaître…

Ô printemps…

Touche mon être…

Célèbre en moi la fête des sens, mêle mon énergie à la tienne et entraîne-moi corps et âme dans ta renaissance…